• Policier / Fantastique
  • JC Lattès
  • 5 mai 2010
  • 346 pp

Résumé

Odd n’a jamais demandé à pouvoir communiquer avec les morts. Pourtant, lorsque son ami Danny se fait kidnapper, son étrange pouvoir va lui permettre de suivre à la trace les mystérieux ravisseurs dans une incroyable course-poursuite aux frontières de l’Au-delà… Seulement son magnétisme psychique n’a pas que des avantages, et ce qui l’attend dans cet entre-deux-monde fera trembler même les esprits les plus malveillants. Le personnage d’Odd Thomas ensorcelle tellement l’âme et le cœur des lecteurs qu’il continue à vivre une fois le livre refermé. Avec L’Ami Odd Thomas, Dean Koontz démontre une fois encore son talent en alliant ingénieusement suspense, terreur, aventure et mystère – un nouvel opus à la mesure de L’Étrange Odd Thomas.

Mon coup d’oeil

Ce livre n’était pas prévu dans mes lectures. Mon parrain me l’a prêté car je cherchais des histoires un peu borderline. Sur le fil entre réel et irréel. Je suis très attirée par le paranormal “soft”. Je ne connaissais pas cet auteur et encore moins ce personnage “emblématique”. C’était l’occasion. Apparemment, dans la famille, on a tendance à ne pas faire les choses logiquement. En effet, L’ami Odd Thomas est le second volet de la saga…

Heureusement, le bon point de cette histoire c’est qu’elle peut se lire indépendamment des autres. Ma lecture n’a donc pas été empêchée. Au contraire elle m’a donné envie de découvrir la premier et la troisième (ça me rappelle l’époque de ma lecture de Harry Potter. J’ai lu le 4, le 3, le 5 et après j’ai suivi l’ordre chronologique).

Ce que j’ai aimé ? La simplicité d’Odd Thomas malgré son magnétisme qui lui permet de voir les morts et de lui attirer tous les ennuis possibles et inimaginables ! Les autres personnages sont aussi hauts en couleurs et valent le détour comme “Little Ozzie” et ses deux amours : la littérature et la cuisine.

Un bel humour teinte tout le roman et contraste avec les situations tragiques, j’ai beaucoup ri. Même si, pour moi, il s’agit d’une lecture de divertissement, j’ai appris de nouveaux mots et c’est un critère très important. Un livre remplit sa mission s’il nous apprend quelque chose. J’ai un peu renforcé mon vocabulaire, mes connaissances sur Elvis, le Vaudou et les plantes mortelles. Par ailleurs, sur ce dernier sujet, je suis déçue que le héros n’ait pas eu de prise de conscience concernant “Datura”, cette fêlée psychopathe syphilitique, tant pis, peut-être dans le prochain tome.

J’ai été un tantinet déçue. Je n’ai pas eu la sensation que le paranormal flirtait tant que ça avec le mystérieux et le suspense. Bien sûr, Datura apporte son lot de folklore “magique” et on reste dans le doute au-delà de la fin mais je ne suis pas totalement rentrée dedans. J’aime remettre en cause mon système de croyances…

Peut-être qu’en lisant le premier tome, j’aurais cette opportunité. Dans ce livre, le personnage d’Odd est bien connu donc il y a moins de surprises le concernant, moins de découvertes et ça se perçoit dans l’écriture. Il y aura sûrement des intrigues plus profondes dans livres suivants… A tenter.

En bref, une lecture plaisante dont l’issue est totalement incertaine. Elle promet une certaine addiction pour peu qu’on aime les histoires de fantômes et les thrillers. Pour autant, ce n’est pas un coup de cœur.

“Le pire c’est… qu’on nous a donné ce monde et que nous l’avons brisé. Et si nous voulons que le monde aille mieux, nous devons le réparer”, p. 335

Une adaptation filmique existe. Je n’ai pas creusé, quelqu’un en sait plus ?

©Signature