• Jeunesse / Autisme
  • Belin jeunesse, collection « Justine et compagnie »
  • 1 octobre 2002
  • 32 pp

Résumé

Hugo rêve d’avoir un frère et un jour, il a Jules. Hélas, Jules est différent, Jules est autiste et la vie d’Hugo devient insupportable. Comment l’amour parviendra-t-il à gagner le cœur d’Hugo ?

Mon coup d’oeil

Dans cette histoire, l’autisme est abordé au cœur même de la dynamique familiale, et plus précisément au sein de la relation fraternelle. Hugo, le héros, frère aîné de Jules, va se retrouver confronter à des émotions « fortes ». Entre la déception, la honte, la colère, il regrette déjà leur famille à trois, avant l’arrivée de ce frère aux « instincts curieux » et aux réactions démesurées.

Jules est la cause de tous les petits désagréments qui surviennent dans leur vie. Alors, pour se libérer de « ce poids » Hugo s’assujettit, pourrais-je dire, à une pulsion dangereuse quoique compréhensible.

Les personnages et les liens qui se tissent entre eux sont bien pensés d’un point de vue psychologique. C’est ce que j’ai apprécié, ici. Le héros et ses parents n’éprouvent pas toujours des sentiments « honorables », et sont contraints par la vie.

Le réalisme émotionnel est quelque peu saisissant et dérangeant. En effet, à ma première lecture, je n’ai pas du tout aimé cette histoire. Je lui ai trouvé un aspect trop « dur ». Pourtant, elle est vraie et riche. Ce côté-là, je ne l’ai accepté que plus tard…

Je conseille ce livre pour sa substance et sa justesse. Entre culpabilité et pardon – autant celui qui nous est offert que celui que l’on s’autorise –, une vraie leçon d’amour.

Un petit bémol, pour moi, je n’ai pas réussi à aimer les illustrations mais je ne doute pas qu’elles pourront plaire à d’autres !

Bien à vous !

©Signature