• Aventure – Fantastique
    Drame – Mystère
  • Ototo
  • Vol. 1 : 18 mai 2018
    Vol. 2 : 6 juillet 2018
    Vol. 3 : 21 sept. 2018
  • ≈ 224 pp

Résumé

Au pied de la ville d’Orse s’étend l’Abysse, une faille gigantesque à la profondeur inconnue habitée par d’étranges créatures et emplie d’antiques reliques. Depuis des années, ce gouffre attire de nombreux aventuriers séduits par l’aura de mystère qui l’entoure et qui se font appeler « les caverniers ». C’est ici que vit Rico, une jeune orpheline obsédée par l’Abysse et désirant marcher dans les traces de sa mère. Un jour, lors de ses prospections, elle découvre le corps inanimé d’un jeune garçon. Elle n’imagine alors pas à quel point cette découverte va changer sa vie et accélérer son destin.

Mon coup d’oeil

J’avais envie de commencer un nouveau manga. Oui, parce que voyez-vous, je manquais cruellement de lectures en cours et ma pile à lire était inexistante… -_-‘
Non, mais enfin ! Pourquoi a-t-il fallu que ce désir monte en moi (attention si ça continue je m’autocensure), je vous le demande ? Bref… Comme je n’avais aucune idée précise, je me suis tournée vers un de mes libraires préférés. Après plusieurs éventualités (douce torture – j’ai noté deux, non trois autres mangas intéressants), j’ai décidé de jeter mon dévolu sur Made in Abyss. Personnellement, je n’en avais jamais entendu parler. Alors, j’ai totalement fait confiance. Et je ne regrette pas.

C’est une histoire qui foisonne de mystères, ce qui nous promet de nombreuses surprises et révélations. J’y ai ressenti un peu la même atmosphère que dans Les enfants de la baleine (Abi Umeda), je ne sais pas comment expliquer ça. J’ai l’impression qui se trame quelque chose autour de l’Abysse que les enfants ignorent. Quelque chose de sombre…
En effet, il ne faut pas se fier au dessin, à l’allure « Chibisée, » et trop kawaïïïïïï ! Made in Abyss est un Seinen, nos héros, même s’ils ont environ 12 ans, vont… morfler (on le voit un peu dans le second volume). L’Abysse ce n’est pas de la gnognotte ! Vous êtes prévenus.

Côté personnages, je me suis tout de suite attachée à Rico. Elle a une « folie » que j’adore. Du genre un peu « grave ». D’ailleurs, Legu va en faire les frais. Son imagination n’a d’égal que la profondeur de l’Abysse, à mon avis. Même si elle part assez souvent en cou… dans de gros délires, elle se révèle savante et débrouillarde quand il le faut. Elle va très loin dans sa passion mais bizarrement je dirai qu’elle sait où elle va… (elle m’a un peu rappelé Gon de Hunter X Hunter mais c’est peut-être juste l’idée qu’elle veut marcher dans les traces de sa mère).
Legu est trop mignon (a priori) et il se fait tellement « malmener » par Rico, il me fait de la peine. A part ça, il fait partie intégrante du mystère… Un gros point d’interrogation sur sa nature profonde.

En même temps que l’exploration de l’Abysse c’est l’exploration de plusieurs passés qui se jouent dans ce manga…

Avant de finir avec les personnages, je voulais juste faire un zoom sur Ozen. Un perso un peu (très) vicieux, légèrement (profondément) fêlé… Dérangeant. J’ai apprécié sa représentation graphique, elle reflète son étrangeté et nous met mal à l’aise. Mais finalement, c’est mon personnage préféré !

Vous aurez compris, j’ai beaucoup apprécié Made in Abyss. Pour moi, c’est un manga multi-facettes. Je l’imagine haletant, suffoquant, douloureux, étonnant et hilarant (je suppute pour certains aspects). J’attends la suite avec impatience ! Et j’ai hâte de me faire surprendre, je suis sûre de me faire surprendre. C’est ça qui est super.

Pourquoi […] voulez-vous à tout prix rejoindre le cœur de l’Abysse?

P.S : Je me suis tordue de rire avec l’humour « en dessous de la ceinture »… Ça y est je révèle ma vraie nature.

©Signature