Dessin à la fumée d’Etienne Gros
Magnifique travail découvert dans mes recherches…

Une chaleur, une odeur.
Ton odeur mélangée à ta chaleur.
Elixir d’amour que j’inhale ;
Fumée délirante,
Opium doucereux.
Je me colle à ta peau,
Je fume et j’aspire,
Je te fume et te respire.
Inondée, j’hallucine.
Je m’exhibe et j’exhibe.
Mes lèvres sur ta bouche
Ton corps dans mon corps
On fait corps.

Je suis ton leurre
Et toi, mes illusions.

Ma voix coule dans ton oreille,
S’avance et s’exile,
Entêtante ritournelle.
Pourtant, poussée au loin,
Elle disparaît.

Peu à peu, je m’évapore
Retiens-moi.
Retiens l’insaisissable.
Retiens le rêve, l’envie, l’interdit ;

Ce mirage
Contre ton torse, au creux de ton cou,
Sous tes mains, dans tes bras.
Malgré toi, il s’enfuit.

Je m’échappe, me faufile ;
Un serpent de brume. Je rampe.
Comme ta tentation
Qui s’éloigne à présent.

Signature©