• Manga/Fantastique
  • Pika Edition
  • 19 avril 2017
  • 192 pp

Résumé

Une mystérieuse sphère a été déposée sur Terre. Elle peut adopter la forme de tout ce qu’elle touche. La mort ne peut la vaincre. D’abord simple pierre, elle va prendre l’apparence d’un loup qui a succombé à ses blessures et faire la rencontre d’un jeune garçon abandonné de tous…
Ici débute un voyage éternel…

Mon coup d’oeil

Comment décrire ce premier tome de To your eternity ? Voilà, une grande question ! J’étais perplexe devant l’écriture de cette chronique et maintenant que je fais face à mon écran des inspirations me viennent. Quand je pense à cette sphère, je l’associe au concept de la « monade » de Leibniz. Allez savoir, à cet instant, j’ai un souvenir vague de ce dont il s’agit.

Ce qui existe, ce sont des substances actives, c’est-à-dire des monades, des sortes de « points métaphysiques », des atomes énergétiques. Eléments premiers de toute chose, elles constituent l’univers.

D’un point de vue externe, les monades sont des substances simples, c’est-à-dire sans parties, donc invisibles ; sans étendue, donc sans figures ; elles commencent par la création, elles finissent par annihilation.

D’un point de vue interne, elle se modifient par elles-mêmes, selon le principe interne de leurs perfections, donc sans intervention extérieure. En effet, « les monades n’ont point de fenêtre par lesquelles quelque chose puisse entrer ou sortir ». Philo de Base, p.158. Vladimir Grigorieff.

Bon, c’est vrai que cette description ne correspond pas entièrement à l’idée de la sphère dans ce manga. Mais il y a quelque chose qui s’en inspire. Spiritualité et matière se rencontrent et semblent me parler du Tout et de la partie. En tous les cas, cette histoire est nébuleuse. Qui est ce « je » qui a déposé cette sphère sur Terre ? Dans quel but ? Et qu’est-ce que cette sphère ? Autant de questions qui n’ont aucune réponse à la fin de ce tome. En auront-elles ? Ce n’est pas chose certaine… Il faut accepter la confusion.

Il est difficile de s’attacher à une entité sans identité, sans passé, sans frontières qui la définissent. Mais elle va se construire, se façonner une volonté, éprouver des sentiments… J’ai hâte de voir l’évolution même si une appréhension perdure. Les possibles s’étendent, les meilleures comme les pires. C’est une table rase où tout peut se jouer. Qui nous dit que cette existence sera altruiste ? Son apprentissage sera essentiel.

Sans lieu ni époque définis, le flou se renforce. C’est un manga poignant et perturbant. Il a des allures de récit initiatique et promet des remises en questions.
Devant cet être « immortel », les autres personnages (qui l’influencent) ne font que passer. La mort et la vie trouvent des milliers d’échos contre cette éternité…

A poursuivre …

©Signature