• Slice of life
  • Les Enfants Rouges
  • 21 janvier 2016
  • 80 pp

Résumé

La vie, c’est des étapes…
La plus douce, c’est l’amour,
La plus dure, c’est la séparation,
La plus pénible, c’est les adieux,
La plus belle, c’est les retrouvailles.

Mon coup d’oeil

La tristesse de l’éléphant est une belle poésie.
Histoire fine et juste, elle est subtile et magnifique (dans les traits des mots et des dessins).
Une plongée dans les souvenirs de la vie de Louis.
Des souvenirs gris qui se colorent grâce à la joie des rencontres,
Et surtout celle avec Clara. Explosions de nuances,
Couleurs de la magie, magie de l’amour.
La vie défile ponctuée de séparations…
Jusqu’aux ultimes retrouvailles, surprenantes, brutales, violentes.

Point de non retour que j’ai eu beaucoup de mal à accepter. Encore, après plusieurs relectures.

Un récit magnifique, aérien, sérieux rempli de nostalgie, de mélancolie.
Entre un éléphant et un papillon, l’amour peut naître.
Préparez vos mouchoirs.

©Signature